Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK Approfondisci
Governo Italiano

Focus: Citoyens italiens qui font retour en Italie et étrangers en Italie

 

Focus: Citoyens italiens qui font retour en Italie et étrangers en Italie

04/04/2020

1. Pour chaque déplacement en Italie Formulaire pour la déclaration sur l’honneur (26.03.2020)
(
traduction de courtoisie IT>FR)

2. Pour déclarer les motifs du voyage: ici le FORMULAIRE
(traduction de courtoisie IT>FR)

 

  • Quelles sont les règles en vigueur à partir du 28 mars pour les entrées en Italie en arrivée de l’étranger ?
  1. Le transporteur est responsabilisé : la déclaration sur l’honneur (lien au formulaire) relative aux motifs du voyage doit être remise à l’embarquement et doit contenir les motifs du voyage de manière détaillée (santé, travail, nécessité absolue), l'indication du lieu où se dérouleront les 14 jours suivants de confinement, le moyen de transport propre ou privé avec lequel vous atteignez le lieu d'isolement ainsi qu’un numéro de téléphone, même portable. Par "nécessité absolue", on entend les motifs indiqués dans la FAQ déjà publiée sur notre site.
  2. La personne qui arrive de l’étranger ne peut pas emprunter les transports publics, mais uniquement des moyens privés (par conséquent, quelqu’un doit venir la prendre à l’aéroport, au port ou à la gare ou bien la personne concernée loue une voiture ou bien, dans les limites consenties, elle prend un taxi ou fait appel à un service de location de voiture avec chauffeur). Pour les transits aéroportuaires, voir la FAQ spécifique.
  3. Maintenant, toute personne qui pénètre sur le territoire italien doit être mis en quarantaine. Par conséquent, même si ladite personne arrive par ses propres moyens. La personne qui entre en Italie pour un motif de travail peut encore jouir de la possibilité de reporter le début de la quarantaine de 72 heures (pouvant être prolongées de 48 heures supplémentaires), si cela s’avère absolument nécessaire.
  4. Toutes les personnes qui arrivent de l’étranger, même par leurs propres moyens, doivent le signaler à l’Autorité sanitaire territoriale compétente. 
  5. La quarantaine peut même se dérouler dans un endroit différent de son habitation, au choix de la personne concernée.
  6. En arrivant sur le sol italien, si quelqu’un ne sait pas où aller pour effectuer sa quarantaine ou ne parvient pas à atteindre cet endroit (personne ne sait venir la prendre, elle ne trouve pas de chambre dans un hôtel, etc.), elle devra passer sa période de quarantaine dans un endroit choisi par la Protection civile et les frais seront à sa charge.
  7. Ces règles ne sont pas applicables aux travailleurs transfrontaliers, au personnel sanitaire, aux équipages de transport des passagers et des marchandises.

Ordonnance du Ministre de la Santé, de concert avec le Ministre des Transports et des Infrastructures, du 28.03.2020

 

  • Je suis un citoyen italien à l’étranger ou un étranger résidant en Italie, puis-je faire retour en Italie ?

Oui, si le retour est une urgence absolue.Le retour de citoyens italiens ou d’étrangers résidant en Italie qui se trouvent temporairement à l’étranger (pour tourisme, affaires ou autre) est donc, par exemple, autorisé. Le retour en Italie de citoyens italiens qui sont contraints de quitter définitivement le pays étranger où ils travaillaient ou étudiaient (par exemple, parce qu’ils sont été licenciés, ils ont perdu leur maison ou bien leur cycle d’études a été définitivement interrompu) est également permis.

 

  • Je suis une personne qui réside à l’étranger, pour me rendre dans le pays où je vis habituellement, je dois passer par l’Italie. Comment dois-je me comporter?

Le transit à travers l’Italie, à partir d’un pays étranger vers un autre pays étranger, finalisé à atteindre - le plus rapidement possible et sans arrêt intermédiaire non strictement nécessaires – son habitation, est autorisé, pour des motifs de travail, de santé ou d’extrême urgence. Par exemple:

- le transit aéroportuaire est autorisé (par exemple, le voyage de Caracas à Francfort avec une escale à Fiumicino), pour autant que l’on ne sorte pas de la zone aéroportuaire;

- le transit est autorisé aux croisiéristes qui débarquent en Italie pour motif de fin de croisière et pour retourner dans leur pays (avec les frais à charge de l’armateur);

- il est autorisé d’embarquer son véhicule privé sur un ferry (par exemple, à partir de la Tunisie ou de la Grèce pour l’Italie) et de continuer vers son habitation sur le même moyen de transport privé (par exemple, en Hollande ou en Allemagne). Dans ce cas, le séjour en Italie ne doit pas dépasser 24 heures, exceptionnellement prolongeable de 12 heures supplémentaires.

Lors de l’embarquement sur un avion/bateau qui se dirige vers l’Italie, il est nécessaire de remplir cette déclaration sur l’honneur (lien formulaire Etrangers) en indiquant clairement qu’il s’agit d’un transit pour se rendre dans son habitation qui se trouve dans un pays différent de l’Italie. Durant le trajet en Italie, il est nécessaire de montrer la déclaration sur l’honneur (lien formulaire Intérieur) aux forces de police qui la contrôleront, en indiquant clairement le motif. Si des symptômes de Covid-19 apparaissent, il est nécessaire d’avertir immédiatement l’Autorité sanitaire territorialement compétente au moyen du numéro de téléphone expressément prévu à cet effet et d’attendre les instructions. Avant d’entreprendre le voyage, il est également important de s’informer sur les restrictions concernant les déplacements qui ont été introduites, non seulement par l’Italie, mais aussi par les autres pays de départ, de transit et de destination. Durant le transit en l’Italie, nous vous recommandons aussi de rester en contact avec la représentation diplomatique de votre pays, compétente pour l’Italie.

 

  • Je suis de retour avec un vol provenant de l’étranger. Puis-je prendre un autre vol pour une autre destination nationale ou internationale?

Oui, le transit en aéroport est autorisé, à condition de ne pas sortir de la zone aéroportuaire. Le déplacement vers la destination finale doit toujours être justifié par des exigences de travail, de santé ou d’extrême urgence, comme tous les autres déplacements d’ailleurs.

 

  • Je suis un citoyen étranger et, actuellement, je me trouve en Italie, puis-je retourner dans mon pays ?

Oui, si le retour est une urgence absolue, aux mêmes conditions imposées au retour des citoyens italiens de l’étranger (voir FAQ). Cependant, la suspension temporaire du travail ou sa continuité selon la modalité du “travail agile” n’autorisent pas les déplacements. Pour la déclaration sur l’honneur sur le déplacement vers la frontière nationale est possible d’utiliser le formulaire publié sur le site du Ministère de l’Intérieur.
Avant de partir, il est recommandé de vérifier les mesures prises par le pays de destination pour lutter contre la propagation du virus. Il est également conseillé de prendre contact avec l’ambassade de votre pays en Italie.

 

  • Je reviens de l’étranger. Puis-je demander à quelqu’un de venir me prendre en voiture à l’aéroport, à la gare ferroviaire ou au port d’arrivée ?

Oui, mais une seule personne cohabitant au même domicile que la personne transportée est autorisée à le faire, de préférence munie d’un équipement de protection.  Le déplacement en question fait partie des cas "d’urgence absolue" et fera l’objet d’une déclaration sur l’honneur au moyen du formulaire fourni par le Ministère de l’Intérieur, dûment rempli, indiquant notamment le trajet parcouru et le domicile où la personne se rend.
LToute personne revenant de l’étranger reste tenue de communiquer immédiatement son entrée en Italie au Département de prévention, afin d’être soumise à la surveillance sanitaire et à l’auto-isolement à domicile, et de signaler dans les plus brefs délais l’apparition de symptômes du COVID-19 à l’autorité sanitaire.

 


38994
 Valuta questo sito