Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK Approfondisci
Governo Italiano

Bonino: «Le temps de la grande relance» (Fraternité Matin)

Data:

15/01/2014


Bonino: «Le temps de la grande relance» (Fraternité Matin)

La ministre des Affaires étrangères d’Italie, Mme Emma Bonino, a annoncé, hier, la volonté des gouvernements ivoirien et italien de booster la coopération entre la Cóte d’Ivoire et son pays.

«Après plusieurs années de relations bonnes mais un peu faibles, nous avons agréé que le moment est venu pour une grande relance» de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Italie, a-t-elle annoncé à la presse. A la tète d’une forte délégation, le chef de la diplomatie italienne était interrogé par les journalistes au terme d’une rencontre avec le Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan, à la Primature, au Plateau. Mais avant, elle a échangé avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Charles Koffi Diby. Celle rencontre a été un technique et a permis d’aborder plusieurs aspects de la coopération.

Emma Bonino a déclaré après celle audience «Je viens dans le cadre du lancement, par mon pays, du partenariat Italie-Afrique qu’on vient de proposer sur quatre lignes directrices à savoir, la bonne gouvernance et les droits de l’homme, l’agriculture et l’agroalimentaire, structure et enfin l’énergie. Ce sera en discussion avec les partenaires, notamment avec les pays les plus importants tels que le votre qui a passé une période de crise mais qui est sur le chemin important de réconciliation nationale et aussi d’intégration régionale"

Sur la question des droits de l’Homme, elle a salué les efforts du gouvernement ivoirien. Elle a souligné que la Côte d’Ivoire était à l’avant-garde de la campagne sur le moratoire de la peine de mort.

Le 20 décembre 2012, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution appelant à un moratoire sur la peine de mort, en vue de son abolition universelle. Ce texte a été présenté par 90 Etats de l’ensemble des continents. Il a majorité jamais atteinte auparavant de in Etats membres. Cela confirme la mobilisation internationale et la tendance mondiale en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort.

Concernant l’agriculture et l’agroalimentaire, elle a affirmé que son pays, réceptacle de Petites et moyennes entreprises et industries, pouvait apporter un plus à la Côte d’Ivoire dans le domaine de la transformation et de la conservation des produits.

La ministre Emma Bonino a souligné également la nécessité de développer les infrastructures pour l’écoulement des produits agricoles. Elle s’est réjouie que le gouvernement ivoirien ait une vue gratteur sur ce sujet, avec des axes routiers, Abidjan-Ouagadougou, Abidjan-Lagos, Abidjan-Dakar et le chemin de fer Abidjan-Niamey-Parakou au Bénin.

Elle en profité pour réitérer son invitation à la Côté d’Ivoire à participer à l’exposition universelle Milan 2015.

C’est le lundi 30 décembre 2013, que " l’initiative Italie-Afrique" a été officiellement lancée à Rome, capitale de l’Italie. Il s’agit de stimuler la coopération de ce pays avec l’Afrique. Pour la ministre des Affaires étrangères de l’Italie, "il faut rallumer les projecteurs sur l’Afrique sans se cacher les ombres qui existent mais sans occulter non plus les formidables lumières qui en proviennent".

Au cours du déjeuner offert par le gouvernement ivoirien, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Charles Koffi Diby a signalé que la Côte d’Ivoire et l’Italie ont une vieille tradition d’amitié. C’est le 26 juillet 1961 que ces deux pays ont établi des relations diplomatiques, encore "solide" a ce jour. Il a rappelé qu’il existe entre ces deux pays 14 accords de coopération. Il a également signifié que l’Italie occupe le 6e rang au titre des investissements privés des pays européens. Il a révélé que ce pays, dans le cadre de la coopération financière, a procédé à l’annulation de 28,1 milliards de fcfa. Il a salué l’intervention de l’Italie dans le domaine de la santé.

Il a cité comme exemple, "le Centre de santé Don Orione de Bonoua, l’hôpital général d’Alépé, le Centre anti-ulcère de Buruli de Zouan-Hounien, l’hôpital général d’Ayamé, le Centre intégré de recherche biochimique d’Abidjan".

Charles Koffi Diby a rassuré la ministre et sa délégation quant au climat apaisé qui prévaut en Côte d’Ivoire. L’indice de sécurité est passé de 4,8 à 1,3. Le dialogue politique avance. L’amélioration du cadre juridique des affaires est notable. Il a, par conséquent, demandé aux hommes d affaires italiens d’investir "massivement" en Côte d’Ivoire. Mme Bonino a aussi échangé avec d’autres membres du gouvernement qui ont, chacun, exprimé leur besoin.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, a insisté sur les unités de transformation, de l’expertise dans le domaine du biodégradable, le transport des déchets et l’assemblage de camion.

Le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’étranger, Ally Coulibaly a souhaité que les Ivoiriens vivant en Italie reviennent au pays pour mettre au service de la nation leur savoir-faire.

Goudou Coffie Raymonde, ministre de la Santé et de la lutte contre le sida a souhaité l’arrivée d’équipements médicaux.

Emma Bonino a regagné hier son pays. Elle a promis d’are l’avocat de la C6 te d’Ivoire auprès du gouvernement de son pays. Elle n’a pas manqué d’inviter le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères Charles Koffi Diby en Italie pour poursuivre les échanges.


Luogo:

Adidjan

Autore:

Pascal Soro

17832
 Valuta questo sito